Focus sur la protection sociale des assistant(e)s maternel(le)s

Parole d'expert
15 février 2019
Prévoyance assistante maternelle

Les assistant(e)s maternel(le)s ont un statut particulier en matière de protection sociale. En effet, bien qu’ils soient considérés comme des salariés, le fait que leur employeur soit un particulier ne leur permet pas de bénéficier d’une complémentaire santé collective comme tous les salariés du secteur privé.

Voici donc un point sur la protection sociale des assistant(e)s maternel(le)s.

Quelles solutions de prévoyance pour les assistant(e)s maternel(le)s ?

Dans un premier temps, que se passe-t-il si un(e) assistant(e) maternel(le) ne peut plus travailler pendant une durée plus ou moins longue ? 

Evidemment, la Sécurité sociale peut lui verser des indemnités journalières en cas d’arrêt maladie de courte durée, voire même mensuelles si l’arrêt se prolonge.
Plus encore, certains organismes comme l’IRCEM prennent aussi en charge la prévoyance des emplois de la famille et du service à la personne.

Mais connaissez-vous les contrats de prévoyance ?

Ces derniers servent à vous couvrir en cas de coups durs de la vie tels qu’un arrêt de travail suite à un accident ou une maladie.

Ainsi, grâce à ces contrats de prévoyance, qui peuvent couvrir l’incapacité temporaire, permanente ou même le décès, vous pouvez percevoir un complément en plus des indemnisations du régime obligatoire et de l’IRCEM si vous y avez adhéré. 

Vous serez donc protégé complètement face à une perte de revenus suite à un arrêt prolongé. Pour en savoir plus sur les contrats de prévoyance, vous pouvez cliquer sur ce lien.

Choisir sa mutuelle en tant qu’assistant(e) maternel(le)

Cependant, la prévoyance n’est pas la seule protection dont les assistant(e)s maternel(le)s peuvent avoir besoin. En effet, comme dit plus tôt, de par leur profession, les assistant(e)s maternel(le)s ne bénéficient pas de complémentaire santé collective.
Mais pourtant, cette profession peut être régulièrement en contact avec différents microbes ou virus et donc peut engendrer des frais de santé. 

Pour contrer cela, la Sécurité sociale permet de bénéficier de certains remboursements, mais bien souvent, ils ne couvrent pas toutes vos dépenses et vous laissent donc une certaine somme à votre charge.
Les complémentaires santé (souvent appelées « mutuelles santé ») permettent de compléter les remboursements de la Sécurité sociale afin de diminuer votre reste à charge. Il peut donc être intéressant de se pencher également sur ce sujet.

Ainsi, il peut être avantageux de choisir un contrat de complémentaire santé qui prenne correctement en charge les médicaments voire même l’automédication. Evidemment, il se peut que chaque assistant(e) maternel(le) ait des besoins spécifiques en termes de santé, que cela soit pour les lunettes, ou même le dentaire.
Et pourquoi pas les médecines douces afin de bénéficier de séances d’ostéopathie ou de chiropraxie afin de soulager les douleurs musculaires ?

Sachez également, qu’en fonction de votre âge et aussi de vos besoins, il peut être plus profitable de profiter de certains contrats dits « Seniors ». Ils seront peut-être plus adaptés à votre situation.

Il n’est cependant pas utile de s’assurer plus que nécessaire afin d’être bien couvert. C’est pour cela que, quel que soit le contrat qui vous intéresse (pour une assurance santé, de la prévoyance, et même un autre type d’assurance), il est très important d’évaluer correctement vos besoins et les risques de votre profession ou situation.

Si vous avez quelques difficultés à le faire par vous-même, des assureurs ou des intermédiaires en assurance sont là pour vous aider.

Rédigé par Astrid, experte chez bonne-assurance.com