L’allaitement dans le monde

Autour du monde
7 septembre 2018

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé, le lait maternel est le premier aliment naturel pour les nourrissons et est recommandé jusqu’à l’âge de 6 mois. 

On pourrait croire que l’allaitement est similaire partout dans le monde, cependant les coutumes et croyances diffères d’un pays à l’autre. Petit tour d’horizon ! 

INDE – CAMBODGE – MEXIQUE : Le colostrum est jugé impur

Le colostrum, sécrété par la mère la première semaine après l’accouchement, est considéré comme toxique dans la culture indienne.
En effet, le colostrum n’a pas la même composition que le lait maternel. Ainsi les mamans allaitent uniquement une fois que cette montée de lait est terminée et donne à leur nourrisson du lait infantile dès l’accouchement.

Le colostrum est cependant considéré dans d’autre pays comme un vaccin et transmetteur d’anticorps pour le bébé.

JAPON : La santé du bébé valorisée 

Au japon, l’allaitement est fortement encouragé. Plusieurs villes ont d’ailleurs mis en place des salles d’allaitement appelées « jyunyuu-shitsu » pour permettre aux mamans d’allaiter tranquillement quand elles sont de sorties.
Dans certaines villes rurales, on peut voir des figurines et images de femmes qui allaitent pour aider à augmenter la production de lait maternel pour les nourrissons.

PAYS NORDIQUES : Les meilleurs élèves

Dans les pays scandinaves, l’allaitement fait parti des mœurs. Les marques de lait en poudre sont limitées dans les supermarchés et la publicité est interdite !

Au démarrage, le taux d’allaitement est relativement élevé puis il diminue au bout de 6 mois (mais reste plus élevé que la plupart des pays).

En Suède par exemple, l’allaitement est encore de 72% au bout de 6 mois. En Finlande, le taux d’allaitement est de 99% à la naissance puis à 6 mois 60% des bébés reçoivent le lait maternel !

Pourquoi un taux si élevé dans les pays Nordiques ? Tout simplement parce que les femmes sont d’avantage accompagnées et le personnel médical périnatal est formé. 

AFRIQUE

Depuis plusieurs années, l’allaitement exclusif au sein était la norme faute d’accès au lait infantile. Aujourd’hui, les programmes de distribution de lait sont de plus en plus nombreux, ce qui permet aux femmes de compléter l’allaitement avec le lait infantile au bout de 2, 3 mois.  


Les croyances et coutumes de chaque pays nous montrent une grande disparité dans la façon d’aborder le sujet, cependant dans la plupart des cas, les femmes restent libre de choisir.

Chose qui n’est désormais plus possible aux Emirats Arabes Unis ; depuis 2014, une loi a été voté pour obliger les jeunes mamans à allaiter jusqu’à la 2ème année de leur bébé. Si la maman vient à refuser, le père peut poursuivre celle-ci en justice.
Cependant, dans le cadre où l’allaitement ne serait pas possible pour des raisons médicales, la maman peut se voir attribuer une nourrice pour allaiter à sa place.